Interview de nos 3 médaillés au Championnat de France ParaBadminton PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Baptiste   
Mercredi, 14 Janvier 2015 15:37

Audrey et Laurent BELLIA-SAUVAGE (Saint Herblain) et Jérémie GOURVES (Don Bosco), tous les trois médaillés au premier championnat de France ParaBadminton au mois de décembre ont accepté de revenir avec nous sur leurs performances...

Encore bravo à tous les 3, et RDV à Bourges en fin de saison pour le championnat de France 2015 !

Expliquez-nous comment êtes-vous venus au badminton, et le chemin parcouru dans le monde du badminton avant l'inscription au championnat de France ?

Jérémie : J’ai commencé à pratiquer le badminton un peu comme tout le monde à l' école ou au bord d' une plage. J’ai toujours aimé ce sport pour sa rapidité dans le jeu mais aussi pour son côté tactique.

Ensuite l' envie de compétition, de challenge ont fait que j' ai recherché un club pour exercer ce sport. J’ai donc rejoint le DBBN ( Don Bosco Badminton Nantes) et j' y suis depuis un peu plus de 3 ans. "Plus qu’un club, un état d'esprit " comme le rappelle le slogan du club. On y retrouve cette envie de compétition mais dans un esprit de convivialité. 
Je dois ma participation au championnat de France à l' initiative de quelques personnes et à mon club. Un vrai élan de solidarité s'est créé autour de moi pour que je puisse participer à ce championnat dans les meilleures conditions. C’est une expérience inoubliable.

Audrey : Pour ma part, je suis joueuse de basket en fauteuil depuis 1999. Depuis quelques années, je réfléchis à trouver un autre sport qui m'offrirait le même plaisir que celui que j'ai en jouant au basket sans les contraintes du basket :

  • nous avons du mal à recruter et chaque année se pose la question de repartir ou non en compétition. Je dois ainsi souvent jouer une bonne partie du match car il y a peu de changement possible compte tenu des handicaps des autres joueurs.
  • la fédé handisport ne nous soutient pas dans notre souhait de développement
  • notre club (le SHBC) nous a intégré il y a quelques années mais aujourd'hui nous n'avons quasiment plus de relation ce qui est bien dommage à mon sens et pas ma vision de l'intégration.

Bref pour toutes ses raisons mais aussi parce que le sport fait partie de mon quotidien, le badminton m'intéressait depuis quelques années et j'évoquais le souhait de rejoindre un club sans passer pour autant à l'acte.

C'est vers mi-mai 2013 que je me suis décidée à contacter le BCSH car ils s'entrainaient dans la même salle que nous au basket. Je les ai contactés dans le but de faire un essai pour voir si je pourrais jouer au bad tout en continuant dans un premier temps le basket.

Ma demande a été prise très au sérieuse. Certains membres du bureau se sont posés beaucoup de question sur l'intégration, l'achat de fauteuil, comment pouvaient se dérouler les entrainements, etc. Philippe lui m'avait déjà vu jouer au basket et savait donc que ça pouvait se faire simplement. J'ai donc réalisé un essai vers juin 2013. Ca c'est très bien passé et ça m'a motivé pour prendre une licence pour la saison 2013/2014. J'ai donc intégré le club en septembre 2013 dans une logique de me faire plaisir et de jouer avec les valides du club. J'ai ainsi pu m'entrainer de septembre à décembre 2013 à raison d'un entrainement par semaine avant celui du basket.

Début 2014, j'ai eu des soucis de santé qui m'ont obligé à rester allonger pendant 4 mois et je n'ai donc pas pu poursuivre le sport de janvier à juin. J'ai donc ensuite repris une licence en septembre 2014 pour une nouvelle saison. De la même façon que l'année passée, je m'entraine le lundi soir. Vers début octobre je crois, Philippe m'a informé qu'un tournoi était prévu à Clisson, le tournoi Olivia Stor et que cette année le projet était de permettre le développement du parabad. Il m'a demandé si ça m'intéressait de participer à l'organisation de ce tournoi. C'était ok pour moi et nous avons donc participé à la réunion. Après naturellement est venu le fait de participer au tournoi puisqu'il y avait un tableau parabad. C'était pour moi l'occasion de jouer pour la première fois contre d'autres personnes en fauteuil.

Laurent : Un coup de tête et 3 petites semaines... Flash back : S-5 avant les championnats de France, j'accompagne Audrey au tournoi Olivia Stor, elle y joue sa première compétition. Toute la journée, je regarde, supporte et partage avec les joueurs. Après quelques heures, je bous... je suis sportif, je suis passionné, j'aime essayer, découvrir, tester... Allez, j'emprunte un fauteuil et une raquette et c'est parti. On fait quelques échanges. Les premiers volants sont difficiles. Il y a bien longtemps que je n'avais pas joué au bad. D'ailleurs, j'y ai joué qu'une seule fois depuis que j'ai eu mon accident et les conditions n'étaient pas idéales. Mais assez vite, je commence à me prendre au jeu et à m'amuser. La journée se finit sur quelques échanges. Audrey est invitée à participer au championnat de France. Plusieurs fois dans la journée, François Nalborczik, joueur, et Sandrine Bernard, entraineur national parabad à la FFBad,  m'encouragent à me mettre au bad. Audrey a bien envie d'y participer mais à la condition que nous l'accompagnions, Philippe Molé, le président du BCSH et moi-même.

S-4, je demande à mon employeur d'avoir ma journée du 5 décembre pour accompagner Audrey. C'est ok. On prévient Philippe pour qu'il inscrive Audrey, on commence à envisager l'organisation du week-end, on parle d'entrainement. Tout s'enchaine très vite. Plus j'envisage le week-end plus germe l'idée d'y participer. J'en parle avec Philippe qui contacte aussitôt Sandrine qui dit ok. C'est parti pour un sprint car je ne suis pas licencié. Fin de semaine, je donne tous les docs à Philippe pour faire la demande de licence.

Il reste 3 semaines pour s'entrainer... Pour faciliter les choses, je ne peux pas faire les entrainements au club à cause de mes horaires de travail, Youna et Jean-Louis nous proposent de venir nous entrainer le mercredi soir dans la salle de Don Bosco. On fera 3 séances de 21h à 23h.

J-2, on y est, on part pour Colomiers.

Les résultats obtenus (n'hésitez pas à les rappeler) étaient-ils attendus, ou étiez-vous vous même les premiers surpris ?

Jérémie : Je ramène une médaille de bronze en simple homme en SL4 et une autre médaille de bronze en double homme en SL4.

C’est une réelle surprise car déjà participer à cette épreuve nationale était une première victoire. Après les médailles sont venues parachever cette formidable expérience. Mais plus que les médailles ce sont les émotions partagées pendant ce week-end qui sont à mettre en avant.

Audrey : Lors du trophée Olivia Store, j'ai rencontré pour la première fois Pamela et François qui m'ont encouragé à participer aux premiers championnats de France. Avant leur rencontre, je ne savais pas que ce championnat était prévu. En septembre en prenant ma licence de bad je n'étais pas partie dans l'optique de faire de la compèt’ et j'ai donc vu la participation à ce championnat comme l'occasion de renouveler la bonne expérience du trophée Olivia Stor. Afin de ne pas être trop ridicule, comme Laurent s'est également pris au jeu et que Youna nous a proposé de nous entrainer, nous nous sommes entrainé les 3 semaines avant le championnat. Je n'avais aucune idée du niveau des autres joueurs même si j'avais compris qu'il n'y avait sans doute pas énormément de joueurs et encore moins de filles et encore moins dans ma catégorie (WH1).

Ainsi pour le simple, le niveau était peu élevé et je m'attendais à un peu plus d'échanges. J'ai terminé 1ère sans difficulté.

Pour les doubles, Pamela (seule joueuse de l'équipe de France) m'avait demandé de jouer avec elle et nous avons remporté le double dame.

Pour le double mixte, j'avais prévu de jouer avec François car il m'avait demandé de jouer avec lui mais on m'a mis avec David Toupé, je pense pour m'encourager à poursuivre le bad. C'était une vraie chance de pouvoir jouer avec le champion du monde et j'espérais bien alors pouvoir finir 1er ce qui a été le cas.

J'ai donc gagné tous mes matches et terminé 1ère dans les 3 compétitions malgré mon petit niveau. Je ne m'y attendais pas du tout en y allant mais sur place en voyant le niveau j'espérais bien pouvoir décrocher les médailles d'or.

Laurent : J'étais parti pour m'amuser, apprendre et partager un bon moment. Je m'étais donc inscrit uniquement en simple Homme. Arrivée vendredi après-midi à la salle, on enchaine sur le testing pour définir notre catégorie. J'ai une paraplégie incomplète et je peux encore un peu marcher avec des attelles et avec quelques difficultés. Gros problème pour le classificateur qui hésite à me classer dans la catégorie debout mais finalement je suis WH2 (joueur en fauteuil avec abdominaux). Sinon, je serais rentré bredouille (sic).

Les tableaux sortent, je suis finalement inscrit dans les 3, simple, double homme et double mixte. Je ne connais pas mes coéquipiers...

Samedi matin, début du championnat. J'y vais sans prétention ni objectif autre que de me faire plaisir. Premier match et une victoire. Les matchs s'enchainent et les résultats aussi. Il faut reconnaitre que le niveau est assez faible hormis quelques joueurs qui sont largement au dessus. Pour ma part, je compense mon manque de technique par ma mobilité et ma combativité. En SH WH2, je gagne tous mes matchs sauf contre François, vice-champion d'Europe. En double mixte, je joue avec Marie-Thérèse, on gagne tous nos matchs sauf contre François et Pamela Masse, joueuse de l'équipe de France. En DH, ce fut plus dure. Je fais équipe avec Alexandre, on sort 2ème de notre poule contre David Toupé, champion du Monde et son coéquipier. C'est eux qui remporteront la finale DH.

J'étais venu pour m'amuser et passer un bon moment. J'ai été servi. J'ai pris énormément de plaisir à participer à cette compétition et partager de fabuleux moments. Cerise sur le gâteau, je rentre avec deux médailles d'argent et une de bronze.

Avec ces médailles autour du cou, quelles sont les perspectives pour vous dans les prochains mois ?

Jérémie : Tout d'abord, il est important pour moi de fêter ces victoires avec les gens qui m’ont soutenu et accompagné tout au long de ce moment inoubliable.

Puis pour soutenir les personnes atteintes de Parkinson dont je fais parti,  j' ai créé une page facebook "Entre mon corps et parkinson, va y avoir du sport", que je vous invite à visiter. C’est donc quelque chose qui me prend du temps mais que je fais avec plaisir.

Au niveau sportif, le principal objectif sur le moyen terme,  est le prochain championnat de France les 8,9 et 10 mai 2015 à Bourges. Entre temps je participerai à quelques compétitions sur la région, des matchs  interclubs, mais surtout un tournoi international de parabadminton à Alcudia aux Baléares du 26 au 29 Mars 2015.

Audrey : Bonne question ! Tout ça est arrivé très vite et ce n'était pas prévu du tout. Laurent, mon mari, a également décidé de jouer au bad ce qui n'était même pas un sujet pour lui il y a encore quelques semaines. Le basket et le travail nous remplissait déjà bien notre emploi du temps et il nous faut donc réfléchir à la place du bad dans ce planning. Ce qui est sur c'est que nous avons pris beaucoup de plaisir à jouer et que notre esprit compèt’ nous invite à avoir envie d'apprendre à jouer au bad afin de pouvoir progresser car nous voyons bien que cette marge de progression existe et qu'il y a du travail :).

Nous avons également rencontré de nouvelles personnes très sympas qui nous encouragent dans ce sens. Nous sommes à l'écoute de ce qui va se mettre en place dans les semaines qui viennent et si cela est possible participer à des tournois, stages, entrainements, etc. pour nous permettre de progresser.

Participer au développement du sport handi fait partie "de notre ADN" et si le bad peut permettre cette communication c'est cool.

Laurent : En premier, je suis basketteur. Nous jouons au SHBC en National C. Je vais donc finir l'année avec mes coéquipiers.

Je n'abandonne pas pour autant le bad, au contraire !

Je me suis fait plaisir et j'ai eu de bons résultats sans entrainement, je peux donc faire beaucoup mieux avec de la technique. Donc, je m'entraine dès que je peux.

Mon objectif est de participer au prochain championnat de France et pourquoi pas mettre en difficulté François qui est actuellement le leader incontesté dans notre catégorie.

Après l'avenir nous le dira...